Michael Angelo Zasy: Sur les traces de son père

Nommé en fin janvier, Michael Angelo Zasy devient vice-ministre en charge des Nouvelles Villes et de l’Habitat du gouvernement Christian Ntsay. Il hérite de ce portefeuille suite à la gestion catastrophique du début du projet “Tanamasoandro” sur le village séculaire d’Ambohitrimanjaka. Les villageois s’opposent en effet farouchement au projet présidentiel d’ériger une nouvelle ville sur le site précédé d’une série d’expropriations et de remblais de rizières. 

Fils de Zasy Lucien, premier directeur général de SECREN (Société d’exploitation, de construction et de réparation navale) le lendemain de la nationalisation de la française DCAN en 1975 et puis ministre des Transports sous la seconde République de Didier Ratsiraka, Michael Angelo figure parmi les jeunes élites promus par Andry Rajoelina.   Architecte sortant de l’Ecole d’Architecture de Paris – Val-de-Seine et de celle de Nantes, Michael Angelo Zasy est aussi diplômé d’un Master Spécialisé en Finances de l’ESSEC Business School Paris. 

Sur le plan professionnel, le nouveau vice-ministre a de riches expériences dans le privé tant à l’étranger qu’à Madagascar. En effet, il a évolué essentiellement dans l’immobilier au Maroc (Ankarea Real Estate Advisory et Edgstone Valuation), à Los Angeles (Etats-Unis) au sein de CBRE et à Madagascar en tant que Chief operating officer chez la filiale immobilière du groupe Trimeta, appartenant à Ykbal Hiridjee. Mais, Michael Angelo Zasy ne dispose pas d’expériences ni dans l’administration publique ni dans la politique. Sa seule expérience dans le public est  le poste de chargé de mission dans le cabinet de la présidence de la République depuis l’élection d’Andry Rajoelina. Le jeune vice-ministre pourra toujours s’appuyer sur le carnet d’adresse de son père. D’autant plus qu’il hérite d’un département très sensible et cher au chef de l’Etat.