Etat d’urgence et confinement: Tianarivelo Razafimahefa recadre les Régions

Dans le cadre de l’application de l’Etat d’urgence et du confinement, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa a recadré les autorités régionales dans la mise en oeuvre de la situation d’exception. La fermeture des limites de la Région Boeny ne sont donc pas valides.

Le jeudi 26 mars dernier, les autorités de la Région Boeny ont pris la décision de fermer les limites de la région à la circulation des personnes. Faisant suite à cette décision, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahea, ce samedi,  a recadré les autorités des collectivités déconcentrées et décentralisées en soulignant que la proclamation de confinement et fermeture des limites d’une zone à la circulation pour une ou plusieurs localités relève uniquement de l’autorité du président de la République. Et lui d’ajouter que seules les villes d’Antananarivo, Toamasina 1 et 2 sont en confinement, c’est-à-dire dans une situation ou la sortie et l’entrée de ces villes sont interdites. 

Selon la Constitution, le chef de l’Etat est le garant de l’unité nationale et premier défenseur de l’intégrité nationale. La mise en oeuvre de l’Etat d’urgence par la restriction de la liberté de circulation des biens et personnes sur une partie du territoire relève uniquement du président de la République. La circulation des biens et personnes sont donc libres sur les routes nationales n7 et n4.