Covid-19: Le nombre de cas contact ne cesse de croître

Le danger que représente le Covid-19 ne cesse de croître. Six nouveaux cas contact viennent d’être identifiés. Le coronavirus évolue donc dans la ville et le risque d’une contamination massive augmente de jour en jour.

Deux femmes et quatre hommes viennent d’être dépistés positifs au Covid-19, a déclaré le professeur Vololontina Hanta Marie Danielle, porte-parole du Centre de commandement opérationnel à Ivato.  C’était sur les chaînes audiovisuelles nationales. Le nombre de personnes infectées par le virus passe donc ce vendredi 3 avril à midi à 65. Parmi ces personnes contaminées, 12 sont symptomatiques. 

Les six personnes confirmées positives sont des cas contacts. Le nombre total de cas contact s’élève donc à 13 et il faudrait s’attendre à ce que ce chiffre augmente considérablement. En effet, au terme de la période de quarantaine des personnes revenues de l’extérieur, les cas importés seront de plus en plus rare pour ne pas dire nul. L’Etat d’urgence et le confinement doivent être renforcés pour éviter l’explosion du nombre des contamines, parce que le virus circule désormais dans les marchés, dans les lieux publics… 

Pour contenir la propagation massive du virus, le Centre de commandement opérationnel Covid-19 a déployé des équipes dans les quartiers ou les cas contact ont été décelés.  L’objectif est d’identifier et d’isoler rapidement les porteurs du virus pour les traiter et empêcher qu’ils contaminent d’autres personnes. Les équipes du Centre de commandement sont descendus ce vendredi à Isotry et Antohomadinika pour mener leurs enquêtes et pour identifier ceux qui ont côtoyé les contamines.

Marché, un lieu à haut risque de contamination

Malgré les mesures prises par l’Etat et la campagne de sensibilisation, une certaine frange de la population demeure indifférente… Dans certains points de la ville comme sur le marché de Mahamasina ou d’Ambanidia, le lieu est noir de monde. La mesure de distanciation d’au moins un mètre n’est pas respecté et personne ne prenne les dispositions pour se protéger de la contamination. 

Les personnes qui devront faire la queue pour recevoir leurs donations au Palais des Sports et de la Culture s’organisent non loin du portail. Ils se rassemblent et s’agglutinent autour d’une personne qui collecte les photocopies des cartes d’identité nationale. Le tout dans l’indifférence totale des règles sanitaires  formulées par les directives présidentielles dans le cadre de l’Etat d’urgence et du confinement. 

Le danger que représente les marches ont été prouvés récemment. Les cas contacts d’isotry résultent d’un contact avec un touriste italien qui venait acheter du ravitsara. 

Le pays risque gros en mettant fin à la période de confinement et de l’Etat d’urgence. Le Chef de l’Etat pourrait encore prolonger la situation d’exception et le confinement pour une durée encore à déterminer.