Deux premiers cas de coronavirus à Analanjirovo: Les risques de propagation sont imminents

Analanjirofo rejoint le rang des villes de la Grande Île infecté par le Coronavirus. Le taux de propagation accélère et nombreux craint le pire après l’ouverture des routes nationales. 

Après le rapport de 5 nouveaux cas contacts et un cas importé, Madagascar compte aujourd’hui, 8 mars avant midi, 93 cas de personnes testées positives au Coronavirus dont 82 hospitalisée et 11 guérisons. L’amélioration du taux de guérison est certes encourageante mais la propagation du virus dans d’autres villes est de plus en plus inquiétante. Le rapport du Centre de commandement opérationnel Covid-19 mentionne qu’après Antananarivo, Toamasina, Fianarantsoa, Morondava, Toliara, Nosy Be et Antsiranana, Analanjirofo enregistre également ses 2 premiers cas victimes de Coronavirus. Pour l’instant, seules les villes enregistrant plus de 5 cas contacts sont déclarées en confinement partiel notamment celle d’Antananarivo, de Toamasina et de Fianarantsoa. 

Des mesures contradictoires

Le virus envahit de ville en ville et nombreux pense que la situation est alarmante surtout après la décision d’ouvrir les routes nationales et les lignes aériennes domestiques du 7 au 9 avril. Tout le monde a vu les photos de la gare routière Andohatapenaka inondée de monde dans les réseaux sociaux. Des personnes se sont en effet accourues auprès du bureau de l’ATT pour demander des autorisations de sorties de la région Analamgana.  Vu l’affluence et les mesures de prévention non respectées, l’autorisation est suspendue et remplacée par le manifold de chaque Taxi-brousse. Dans certaines régions comme Boeny, la crainte d’une propagation du virus par l’affluence des voyageurs à destination de la ville des Fleurs a poussé les autorités locales à mettre en quarantaine les voyageurs. Mais, le gouvernement central a annulé l’initiative des autorités de Mahajanga. Ces décisions que nombreux estiment contradictoires à l’objectif de contenir le virus risqueraient, selon eux, d’aggraver la situation.

Des masques de protection pour tous ?

Le gouvernement, pour mieux prévenir le virus, a procédé depuis hier à l’opération cache bouche. Selon les informations de la porte-parole du gouvernement lors de son intervention sur les chaînes nationales ce jour, 3.000 masques de protection ont été distribués pour les marchands de rue et une quantité importante a été également répartie dans les Tsena mora. Par ailleurs, deux lots de 50.000 pièces ont été envoyés à Toamasina et Fianarantsoa. Le gouvernement a fait commande de 5 millions de masques de protection dans un premier temps. Au vu de la vitesse de propagation du virus dans d’autres parties de la Grande Île, cette quantité risquerait d’être épuisée très bientôt.