Situation Covid-19: La population veut des images et des témoignages

A plus de trois semaines d’Etat d’urgence sanitaire, la population ne veut plus se contenter des chiffres du CCOC, elle veut des images, des preuves. Seulement, ces images ne sont pas disponibles et nombreuses se demandent pourquoi.

Nous sommes au 23ème jour de la proclamation de l’Etat d’urgence sanitaire et du confinement. Les dernières données statistiques du Centre de commandement opérationnel Covid-19 (CCOC) font état de 106 personnes testées positives au Coronavirus dont 59 cas importés et 47 cas contacts à la date de ce jour à 13h. 85 des victimes sont actuellement hospitalisés et 21 sont guéries. Tous ces chiffres émanent de l’intervention journalière du professeur Hanta Vololontiana sur les chaînes télévisées nationales. « Que des chiffres sans preuves », commencent à soulever bons nombres d’internautes et de facebook. Nombreux sont ceux qui évoquent même que le non-respect des mesures de l’Etat d’urgence est surtout dû au fait que la majeure partie de la population ne sent pas le danger de la maladie. 

Une photo vaut mieux qu’un long discours

« Les chiffres sont certes officiels mais il nous faut des preuves, des images, des témoignages… », commentent les internautes sur les publications des cas de Coronavirus. Effectivement, grand fut l’étonnement de certains téléspectateurs en suivant le journal du soir d’une chaîne privée dont le sujet porte sur l’accompagnement psychologique des patients avec des images prises dans des hôpitaux étrangers. On a vu défiler des images montrant une grande salle avec des équipements médicaux de haute technologie et des médecins étrangers bien protégés dans leur combinaison. Pourquoi ces images de l’étranger alors que le pays a également ses médecins et ses malades dans les hôpitaux respectifs ? A plus de trois semaines de confinement, aucune image ni sur la prise en charge des malades, sur le témoignage des personnes guéries ou sur les établissements pour la mise en quarantaine n’a été publiée. Seule la célèbre chanteuse Tence Mena a pris le risque de faire part de quelques images sur son compte Facebook mais à quel prix ?

Si l’accès dans les hôpitaux destinés au traitement du Coronavirus expose les journalistes à de grands risques de contaminations, nombreux sont ceux qui estiment que l’équipe du CCOC devrait fournir des images reflétant réellement la situation. La population a besoin de savoir, de voir et de comprendre. Les chiffres sans preuve ne suffisent plus pour rassurer ou pour inciter à respecter les mesures de précaution. 

Les images et les témoignages pourraient convaincre les sceptiques à rester chez eux et à se confiner. « Une photo vaut mieux qu’un long discours ».