Délinquance en matière environnementale: Vers … la zéro tolérance !

Malgré la pandémie du Coronavirus, le ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) renforce davantage aux dispositifs de contrôle de la préservation des ressources naturelles. « Tolérance zéro » est le leitmotiv donné par le ministre de tutelle, Vahinala Baomiavotse Raharinirina auprès de son équipe et des démembrements de son département dans les régions.

Les directives sont bien suivies à connaître les informations d’Antsahavola. Le week-end dernier, quatre personnes ont été appréhendées par MNP (Madagascar National Park) et la gendarmerie locale pour coupe illicite dans la zone tampon du Parc national Ankarafantsika, avec 31 bois ronds de palissandre, 243 goélettes, 10 macro-goélettes et 8 sacs de kitay palissandre. Une ouverture d’enquête a lieu lundi 20 mars à Marovoay, auprès du Cantonnements Environnement et Forêts (CEF) qui dispose de statut de police judiciaire avant déferrement auprès de la justice.

La collaboration entre le MEDD et la gendarmerie est en bons termes.

Le même week-end mais à Antsirabe, un véhicule sprinter Immatriculé TBM été appréhendé par les gendarmes en transportant 56 sacs de charbon noir sans autorisation. Autorité concernée, la direction régionale de l’Environnement et du Développement Durable de Vakinankaratra a procédé à toutes les mesures légales.

L’affaire sera déférée au tribunal de première instance d’Antsirabe jeudi 23 avril prochain. En attendant, la personne concernée est en garde à vue à la compagnie de la gendarmerie d’Andranomadio. 

Dans la foulée, huit personnes ayant entravé la loi sur la coupe de bois dans la commune de Mahadrodroka, sur les Aires Protégées d’Anjavavy dans la région de Boeny viennent d’être mises en détention préventive par la justice locale. C’est  dire que la zéro tolérance arrive au niveau de la justice en matière de l’appui et la défense de l’environnement 

Le ministre de tutelle à travers son secrétaire général, le magistrat Indriamanga Rakotoarisoa a salué hier les efforts déployés par les directeurs régionaux et inter-régionaux de l’environnement et du développement durable dans la gestion de ce département. Espérons que cela se poursuit sur les bois précieux dont les bois de rose !