Reprise progressive des activités économiques: Le secteur du transport demande plus

Le transport figure parmi les secteurs les plus touchés par la crise du Covid-19. Bien que le pays, dans le cadre d’Etat d’urgence sanitaire, ait procédé à un déconfinement progressif, autorisant la circulation des transports publics jusqu’à 13h, la situation reste à plaindre. Les transporteurs de marchandise sont également confrontés à la même situation. Par ailleurs, la réduction des trafics a aussi impacté la recette des stations services dont le taux de vente a considérablement baissé. 

Bon nombre de taxibe ont mis un affiche dans le bus mentionnant un tarif unique. Depuis la reprise à moitié de leur activité avec des conditions pas très rentables, selon leurs explications, les transporteurs n’avaient pas le choix que d’appliquer un seul tarif pour tous les trajets. « Des passagers s’en plaignent effectivement mais ils doivent s’y faire s’ils veulent prendre le bus. Je rappelle que le nombre de passager que nous pouvons transporter est réduit de moitié. Aussi nous ne pouvons pas travailler au delà de 13h parce que nous devons obligatoirement rejoindre le lieu de désinfection de la voiture avant 13h » a expliqué un receveur de taxibe. En ce qui concerne les transporteurs de marchandises, ils revendiquent à ce que l’heure de fermeture des routes nationales soit prolongée jusqu’au 19 heures si elle est fixée à 17h. « Cette demande nous permet de minimiser les pertes parce que le fait de dépasser les 17h, dû à des pannes ou problème techniques, et de devoir attendre l’ouverture de la route nous inflige à des dépenses supplémentaire », déplore un chauffeur de voiture de transport de marchandises. Par ailleurs, la reprise progressive des transports routiers est une bonne chose pour les stations services. La vente a connu une augmentation signifiante ces dernières semaines. La décision de limiter les trafics de voitures, en période de confinement, a infecté la consommation en carburant. Par rapport à la même période de l’année dernière, la consommation a baissé de 40% selon les informations de l’Office malgache des hydrocarbure (OMH). En tout cas, cette tendance a permis au pays de disposer un stock de réserve pour les 6 mois à venir.  

Vers le déconfinement définitif ?

Comme prévu, le Président Andry Rajoelina va, de nouveau, se prononcer sur la suite de l’Etat d’urgence sanitaire à la fin de la semaine. Un rendez-vous que toute le monde attend impatiemment. En toute logique, c’est à cette occasion que le Président présentera le plan pour la relance de l’économie, la suite de la prise en charge sociale et la reprise partielle ou définitive de toutes les activités. En tout cas, nombreux estiment que l’évolution spectaculaire du nombre de personnes guéries du Coronavirus, 92 contre 36 en cours de traitement, est très confiante. Ce qui est important aussi c’est que le pays, en période de déconfinement progressif, n’a enregistré aucun nouveau cas depuis quelques jours. La situation mène certains observateurs à penser que le pays pourrait procèdera à un déconfinement définitif la semaine prochaine mais avec des conditions strictes et précises afin de ne pas rechuter. En tout cas, c’est le grand souhait de tous ceux qui sont dans la profession libérale. Le témoignage et la communication sur l’efficacité de le remède Covid Organix rassure d’ailleurs aussi une partie non négligeable de la population. Mais la décision revient au Président de la République. Il est le seul à pouvoir trancher sur toute décision qu’il estime bonne pour toute la population et le pays.