Négligences sur les barrières sanitaires: Risque de propagation du Covid-19 plus élevé

Avec les 17 nouveaux cas testés positifs au Covid-19 aujourd’hui, nombreux s’attendaient à un marche arrière sur le déconfinement progressif mais ce ne fut le cas. Au contraire, toutes les régions sauf celles Analamanga, Antsinanana et Alaotra Mangoro reprennent le cours normal en respectant les instructions sanitaires. Par ailleurs pour les trois régions, les conditions restent les mêmes mais avec des sanctions plus sévères pour tout non-respect des barrières sanitaires. L’évolution des données statistiques confirme que Madagascar n’est pas encore à l’abris du danger et reste exposé à un grand risque de propagation du Coronavirus 

Crédit photo Ambatovy

Après presque un mois et deux semaines des premiers cas de Covid-19, Madagascar compte aujourd’hui, selon les dernières informations du Président Andry Rajoelina lors de son intervention sur les chaînes télévisées nationales, 151 personnes testées positives au Coronavirus dont 17 nouveaux cas depuis hier. Bien que des donnés rassurantes avec une nette progression du taux de guérison et aucun nouveaux cas confirmés s’affichaient il y a quelques jours, la statistique d’aujourd’hui confirme que le pays n’est pas sorti de l’auberge. Le Président reconnaît que procéder au déconfinement progressif a conduit surtout les habitants à négliger voire à ne plus respecter les barrières sanitaires. Effectivement, nombreux sont encore ceux qui ne portent pas convenablement leur masque de protection, ne respectent pas la distanciation d’un mètre ou encore ne lavent pas régulièrement les mains. Les personnels des transports en commun dont les chauffeurs et les receveurs qui, pour la santé des passagers, devraient servir d’exemples et leurs exiger la disciplines en sont loin. La situation est loin d’être maîtrisée aussi bien pour la Capitale que pour les villes les plus touchées dont Toamasina avec 7 nouveaux cas ce jour. 

Les enfants à surveiller de près

« Les mesures à prendre dépendent du comportement de la population et de leur engagement à respecter les barrières sanitaires », a souligné Andry Rajoelina. Chose qui, visiblement, n’a pas été faite pour Antananarivo ou encore Toamasina. En effet, pour les régions Analamanga, Antsinanana et Alaotra Mangoro, le Président est ferme sur le maintien du déconfinement progressif. Les élèves, saufs ceux en classe d’examen, et les étudiants ne sont toujours pas autorisés à rejoindre leur établissement scolaire. Les parents sont davantage inciter à surveiller leur enfants dans le respect des instructions sanitaires. Si les enfants étaient supposés plus résistants au virus, les données statistiques ont révélé un enfant de 2 ans et de 8 ans parmi les derniers nouveaux cas. Tout rassemblement dans les lieux publics (église, mosquée salle de sport…) doit se limiter à une cinquantaine de personnes au maximum. Les trois régions restent également isolées. Seul le transport de marchandises y est autorisé à entrer ou sortir. Toute activité commerciale et professionnelle doit prendre fin à partir de 13h.

Ambatovy mis en quarantaine

Pour le cas de Toamasina, le Chef de l’Etat a pris une stricte mesure en ce qui concerne la société Ambatovy. Dans nos colonnes du 12 avril dernier, nous avons évoqué que l’industrie extractive a dû suspendre ses activités suite à la pandémie du Coronavirus. Lors de son intervention, le Président Rajoelina a souligné que 7 des derniers nouveaux cas sont d’Ambatovy. Aujourd’hui, la société et tous ses employés sont mis en quarantaine. Le président compte rejoindre la ville d’ici peu. Par ailleurs, il a averti que tout non-respect des mesures de barrière sanitaire, dont le port de masque et la distanciation de un mètre, sera sévèrement punis soit une demi journée de travail d’intérêt général et fourrière pour les voitures. Des sanctions qui devraient être appliquées strictement pour mieux conscientiser la population sur le grand risque de propagation du virus. Visiblement, balayer les rires pour seulement quelques minutes n’a pas fait ses effets. 

Pour les villes en dehors de ces trois régions, la vie reprend son cours mais le respect des conditions sanitaires restent obligatoires. Le Chef de l’Etat a annoncé la levée de toute restriction dans les lieux publics, l’ouverture des restaurants et la reprise des événements culturels et commerciaux.