Cobalt et Nickel: Manque à gagner de 40 à 60 millions de dollars mensuel

Ambatovy a cessé ses extractions de nickel et de cobalt depuis le 12 avril dernier pour cause de Coronavirus. Et, le week-end dernier, le chef de l’Etat, Andry Rajoelina, a déclaré officiellement la mise en quarantaine d’Ambatovy suite à la découverte de nouveaux cas positifs au Covid-19. Le gouvernement, dans son plan de mitigation, a évalué l’impact de la crise sanitaire sur le secteur extractif malgache en prenant l’exemple de l’exportation de nickel et de cobalt.

La pandémie du Covid-19 a occasionné un dérèglement des marchés internationaux. Le secteur extractif est l’un des victimes de la crise sanitaire mondiale. Le plan de mitigation du gouvernement destiné à l’appui au secteur privé, dans son premier jet, a pris l’exemple des conséquences de la pandémie sur Ambatovy. Ce document évalue donc le manque à gagner mensuel sur le nickel et le cobalt entre 40 à 60 millions de dollars. Pourtant, avant la survenue du Covid-19, la valeur de l’exportation malgache de nickel brut est de 414 millions de dollars tandis que le cobalt brut est de 143 millions de dollars. 

Dans la situation actuelle, Ambatovy est confronté à des contraintes internes et internationales. Sur le plan international, on assiste en effet en cette période de crise à un effondrement de la demande et par la même occasion la chute des prix des matières premières.  Les mesures de confinement adoptés dans de nombreux pays développés et la baisse de leurs activités de production poussent ces pays à réduire leurs importations en matière première. La société productrice de nickel et de cobalt est aussi contrainte de réduire ses activités, ce qui entraîne des manques à gagner. 

Sur le plan intérieur, Ambatovy est aussi confronté à la contamination au Covid-19 de son personnel. Le géant minier a été contraint de cesser ses activités depuis le 12 avril dernier. Et très récemment, durant le week-end, le chef de l’Etat a annoncé la mise en quarantaine de toute l’entreprise due à l’augmentation du nombre du personnel contaminées et la menace de propagation. 

La cessation d’activités entraîne d’importants impacts sur l’économie malgache.  De nombreuses entreprises de prestation de service se verront leurs contrats suspendus, des salariés mis en chômage technique… L’Etat connaîtra aussi un manque à gagner important puisque cette entreprise minière lui verse une redevance de 1% de son chiffre d’affaires.