Un mort de Covid-19: Les mesures de prévention restent les mêmes?

Un discours tant attendu mais loin de toutes les attentes. C’est ainsi que nombreux ont résumé le discours du président Andry Rajoelina après l’annonce du maintien de l’Etat d’urgence sanitaire. La Région Alaotra Mangoro rejoint Atsinanana, Analamanga et Haute Matsiatra qui restent en confinement. 

Maintien du déconfinement progressif ou reconfinement? Lors de son discours, le Président Andry Rajoelina a omis de bien préciser la suite des mesures à prendre pour les 15 prochains jour d’État d’urgence sanitaire. Nombreux s’attendaient à des mesures plus sévères et plus détaillées surtout après l’annonce du premier mort de Covid-19 à Madagascar et du nombre élevé des cas positifs, soit 304 cas contre 186 lundi dernier. Mais le discours était évasif : mesures plus strictes oui mais aucun détail. En tout cas, il a été précisé que les régions dont Atsinanana, Analamanga, Matsiatra Ambony et Alaotra Mangoro seront toujours suivies de près et restent isolés de toute autre région de la Grande ile. Compte tenu des diverses négligences sur l’entré et sortie de ces trois régions, malgré les interdictions et les barrages sanitaires, le Président promet des mesures plus sévères. Mais cet avertissement ne semble plus inquiéter personne vue qu’à chaque discours, on entend le même refrain sans qu’il n’y ait changement sur le comportement de la population ni de certains responsables. De même pour l’interdiction de circuler au-delà de 13 heures.

Respect de la distanciation dit-on?

Mis à part le port de masque, moyen de protection qui devrait être systématique mais qui reste négligé par une partie non-négligeable de la population, le Président Andry Rajoelina a, encore une fois, évoqué l’importance du respect de la distanciation. Une précision qui, visiblement, n’est pas respectée par la plupart des autorités elles-mêmes. A plusieurs reprise, les internautes ont interpellé sur les réseaux sociaux le danger que pourrait engendrer les divers rassemblements au niveau des fokontany, des banques,… mais nul responsable ne s’est donné la peine d’instaurer des mesures permettant de mieux respecter la distanciation. Au contraire, les proches du pouvoir ont même pris toute critique comme manque de patriotisme de la part des internautes. La situation est de plus en plus grave. Espérons que cette fois-ci, les mesures de luttes seront prises à la lettre et respectées comme il se doit. Aussi bien pour les bus que pour les marchés et tout autre lieu public, maintenir la distanciation de un mètre au minimum pourra sauver de nombreuses vies.