Parti MFM

Repositionnement dans l’échiquier politique

Un des rares partis politiques créé dans les années 1970, encore actif sur l’échiquier politique, le MFM se repositionne sur le damier politique et se donne une envergure en remettant sur le tapis les concepts GVTD et le « Mandatehezana ».

Olivier Rakotovazaha, Président national du parti MFM

Le parti MFM a ressorti de ses tiroirs de vieux concepts: le GVTD et le “Mandatehezana”. C’est au cours d’une conférence de presse à l’hôtel Colbert Antaninarenina que les principaux responsables de ce parti du “Mpitolona ho an’ny Fampandrosoana an’i Madagasikara” ont dévoilé de manière officielle sa solution à la tension politique actuelle. Le parti, désormais présidé par Olivier Rakotovazaha, a appelé le chef de l’Etat Andry Rajoelina à mettre en place un nouveau gouvernement baptisé GVTD (Governemanta vaovao ho an’ny Tany tan-dalana sy ho an’ny Demokrasia – nouveau Gouvernement pour l’Etat de Droit et de la Démocratie).

Le GVTD sera un gouvernement plein pouvoir et souverain pour décider sur l’orientation politique – économique et sociale du pays et sur la conduite des affaires nationales. Le parti d’Olivier Rakotovazaha balaye d’un revers de la main l’assimilation du GVTD à un gouvernement de consensus qui n’a fait qu’expédier les affaires courantes.  Le futur gouvernement, selon le MFM, devra mener les réformes structurelles pour permettre aux principaux acteurs du pays d’avancer vers le vrai développement. 

Pour mettre en place ce gouvernement, le MFM avance l’idée de la constitution d’une grande alliance politique Mandatehezana. Tous les acteurs politiques de bonnes volontés désireuses de contribuer au changement et à la réforme sont appelés à rejoindre les rangs du Mandatehezana à tous les niveaux des collectivités décentralisées.   

Par ces concepts, le MFM  veut gagner en influence sur l’échiquier politique et se positionner comme une alternative par rapport à la confrontation Rajoelina – Ravalomanana. Dans sa démarche, le MFM a confié à Pety Rakotoniaina la mission d’organiser la redynamisation des Mafana (anciens membres du MFM qui se sont éloignés des structures du parti pour diverses raisons) en vue de les réactiver. Notons que Pety Rakotoniaina a dissout, voici quelques mois, son parti Tambatra pour réintégrer les rangs du MFM en tant que simple membre avant de se voir confier une mission au sein du bureau national. 

La mission que s’est donnée le MFM est déjà confrontée à la résistance de certains tenants du pouvoir, dont des ministres et des parlementaires.  

.